« IEPAG parcours d’excellence à Madagascar et à l’international »

Madagascar MUN, IEP Madagascar

Les inscriptions pour Madagascar MUN 2024 sont ouvertes.

KAFE POLITIKA, 10ème édition

KAFE POLITIKA, 10ème édition6 min read

Afin de célébrer la 10ème édition du KafePolitika, l’IEPAG a fait appel à trois spécialistes pour débattre sur le thème “Est-il possible d’avoir des élections présidentielles sans crise politique?”. M. Nasolo-Valiavo ANDRIAMIHAJA, chroniqueur-éditorialiste de #Tany_Teny_Tantara, connu sous la signature Van’F, a accepté de faire partie des panélistes. Il était accompagné de Lova Rabary RAKOTONDRAVONY, Rédactrice en Chef de 2424.mg et ancienne Rédactrice en chef de L’Express de Madagascar, ainsi que de M. Iharizaka RAHAINGOSON, à la fois chef d’entreprise dans le numérique et observateur politique.
Cette 10ème édition a été remarquable grâce aux échanges éclairants et soutenus entre les modératrices, les intervenants, mais également le public, aussi nombreux que dynamique. Plusieurs questions très pertinentes ont été soulevées, notamment sur la démocratisation, le rôle des médias pendant les élections, la somme faramineuse que les candidats consacrent aux campagnes électorales, sans oublier le questionnement du thème : “Est-il possible d’avoir une élection sans crise à Madagascar ?”
Les trois intervenants ont souligné que les crises sont en quelque sorte des demandes de liberté. Le système démocratique à la manière des occidentaux, bien qu’adopté par de nombreux pays à travers le monde, ne semble pas être très adapté aux Malgaches. L’imitation de la Constitution française donne à l’opposition l’opportunité d’abuser des crises. L’histoire nous montre que toutes les élections présidentielles depuis l’indépendance de Madagascar en 1960 ont été soit précédées, soit suivies d’une crise sociopolitique.
Les intervenants se demandent même si ce n’est pas la démocratie elle-même qui pose problème. Ils sont convaincus que la forme de démocratie actuelle n’est pas tout à fait conforme à notre culture, que ce soit au niveau individuel ou collectif. Certes, les élections constituent un élément clé de la démocratie et de la liberté. Toutefois, nos intervenants estiment qu’il serait bénéfique de s’accorder une introspection nationale et d’envisager un plafonnement des budgets des candidats. En effet, les trois panélistes regrettent que tant que le niveau d’éducation des citoyens reste déplorable, il serait difficile d’instaurer une pratique démocratique effective.
Nos intervenants ont critiqué la presse malgache, souvent trop partisane. Lova Rabary Rakotondravony n’a pas manqué de nous rappeler qu’à Madagascar, les médias sont politisés ; 80% d’entre eux appartiennent à des hommes politiques ou à des familles ayant des intérêts politiques. Elle exhorte à la création d’une presse respectant la neutralité et appelle aussi ses collègues à travailler dans le respect du code d’éthique et de déontologie. Si rien ne change, la stabilité politique demeurera toujours fragile, alors que la stabilité politique participe également à la stabilité économique.
Pour conclure, ils sont tous d’accord sur le fait qu’une élection sans crise n’est pas utopique. Seulement, Madagascar a besoin d’entreprendre une réforme significative et profonde afin de parvenir à une élection sans crise et d’avoir une démocratie solide et authentique

Laisser Une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *