« IEPAG parcours d’excellence à Madagascar et à l’international »

Madagascar MUN, IEP Madagascar

Les inscriptions pour Madagascar MUN 2024 sont ouvertes.

Kafe Politika : « La décentralisation au cœur des débats ? »

Kafe Politika : « La décentralisation au cœur des débats ? »5 min read

“La décentralisation peut-elle constituer la solution aux problèmes d’aménagement du territoire rencontrés par Madagascar ?” Tel a été le thème central du premier  Kafe Politika de 2024 orchestrée par le Club Culture et Vie Politique de l’IEPAG. La question délicate de savoir si la décentralisation représente réellement la solution a été minutieusement examinée lors de cette table ronde qui s’est déroulée le vendredi 9 février. Trois intervenants éminents ont participé à cet échange particulièrement instructif : M. Naina Andriantsitohaina, Ministre de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire, M. Nestor Rasamoely, Consultant formateur, et M. Davida Rajaon, Enseignant-chercheur et Président de l’IEPAG.

En prenant la parole en premier, M. Naina Andriantsitohaina a souligné qu’il n’est pas judicieux de regrouper les ministères de l’Intérieur et de la Décentralisation. Il a également mis en avant la nécessité d’avoir la volonté de décentraliser pour que cette dernière puisse réellement être une solution pour l’aménagement du territoire. M. Davida Rajaon a ajouté que dans certains endroits, les “Ampanjaka” demeurent les régulateurs de la société, mais se demande si les lois les reconnaissent. Selon cet enseignant-chercheur, l’objectif de la décentralisation est de favoriser le développement, le bien-être et l’harmonie au sein de la société. M. Nestor Rasamoely a soulevé des questions sur l’application des lois en insistant sur la nécessité de se préoccuper de l’approfondissement des textes. Il a également souligné que la décentralisation instaure une proximité entre les gouvernants et les gouvernés.

L’ancien Maire de la Commune Urbaine d’Antananarivo, M. Naina Andriantsitohaina, a déclaré qu’il y a des techniciens de la décentralisation à Antananarivo qui sont excellents, mais qui restent encore des techniciens. Selon lui, la question à résoudre est : “Comment mettre en pratique la décentralisation sur le terrain ?” Il a identifié la surpopulation comme le vrai problème d’Antananarivo, soulignant que seulement 15% de la population paient les impôts, ce qui limite les ressources disponibles. M. Nestor Rasamoely a insisté sur trois questions cruciales concernant la part de l’État central, des collectivités territoriales décentralisées et le rapprochement des politiques sectorielles des besoins locaux. M. Davida Rajaon a ajouté l’importance de la légalité et de la légitimité dans les politiques sectorielles pour parvenir à une véritable décentralisation et déconcentration, soulignant la nécessité d’une acceptation sociale.

La question centrale de l’échange avec le public et les intervenants était : “Comment peut-on améliorer la décentralisation ?” Le Ministre a répondu de manière simple : “Les besoins doivent émerger du terrain, puis tout doit être rendu aussi cohérent que possible. Si le Ministre travaille seul dans son coin, cela ne fonctionnera pas. Il faut discuter avec les gens sur place.” M. Nestor Rasamoely a souligné que c’est une question de démocratisation et a avancé deux grandes solutions : la participation citoyenne et le renforcement des compétences de tous les acteurs du développement local. M. Davida Rajaon a ajouté que la formation et l’éducation citoyenne sont cruciales, éliminant ainsi le “projeting” et le “consulting”.

Laisser Une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *